Tout au long du festival

THÉMATIQUE DESSIN

Chaque année, nous aimons faire un clin d’oeil ou plutôt tirer un trait d’union avec une autre pratique artistique. Cette année, Jazz à Luz fait le pari des rencontres entre le 3ème et 4ème art. Quand le pinceau devient archet, la scène devient toile, quand l’oeil rejoint l’oreille, la toile devient musicale... le public et l’artiste vivent, partagent et s’émerveillent à l’unisson…
En live ou en différé, nous découvrirons tout au long du festival, les œuvres d’artistes peintres, graveurs et dessinateurs, sous des formes  différentes, à commencer par le visuel 2018 réalisé par la jeune graphiste toulousaine Éela Laitinen.
Les projets artistiques autour du dessin et de la musique à découvrir dans le programme :
Le Poème des poèmes (le 12 juillet) / Ce qui tremble et brille au fond de la nuit noire (les 13 et 14 juillet) / Le Trio Bek  (le 14 juillet)

 

 

LIEUX D'EXPOSITION

Autour du festival, nous proposerons de découvrir le travail et les performances de 3 artistes dessinateurs et créateurs qui ont inspiré la thématique Jazz à Luz 2018.
Un stand spécifique sur le site du verger permettra aux différents dessinateurs de créer en live, de rencontrer le public chaque soir.
Une exposition de leurs œuvres sera à découvrir tout au long du festival au forum de Luz, ouvert du mercredi 11/07 au samedi 14/07 de 14h à 18h.

 

3 croquis - Karine Sancerry

Karine Sancerry, par son travail de graphiste, acquiert un regard précis de composition, d’harmonie de couleurs et d’équilibre dans l’espace. Son travail sur la forme lui permet de se confronter directement aux oppositions vide/plein, clair/obscur reliant matière et ligne graphique. Elle se forme à la Xylogravure auprès de Roby Comblain, graveur Bruxellois, lors d’une résidence. Depuis 2012 elle vient dessiner sur le vif, les musiciens au Festival à Jazz à Luz.

https://sancerrykarine.com/

 

l'homme orchestre - Orane
Orane Arramond, jeune artiste d’une puissante sensibilité qui pratique l’art singulier, une branche de l’art brut. Son travail est souvent lié à l’actualité ou aux événements de sa vie personnelle ; les dessins débutent et s’organisent toujours en fonction des yeux des personnages auxquels elle apporte une attention toute particulière. Elle recouvre minutieusement tout l’espace de la feuille ou du personnage.
Les dessins, évoluent au grès de ses sentiments, de son quotidien, de l’actualité et de l’interprétation qu’elle en fait.

https://orane.info/

 

Jugando y dibujando                                                                             Precipitaciones - Walkind

Walkind Rodriguez, d’origine dominicaine, il donne une importance nouvelle à la musique après son arrivée en France. Il collabore avec de nombreux musiciens de la scène expérimentale et de l’improvisation, en illustrant affiches et pochettes, en dansant et en jouant lui-même de la trompette et des percussions.
« Mes personnages inspirés du jazz, de l’afro-futurisme, esquissent des pas de Merengue en produisant un paysage sonore qui s’exprime au travers de motifs ethnicocosmiques. Je veux… rentrer à jouer dans l’espace subunderground de l’univers contemporain musical ! »

https://galerie-arsnova.fr/artiste/walkind-rodriguez/

https://www.oneeyeopengallery.com/walkind.php

STANDS SUR LE SITE DU VERGER

LES ALLUMÉS DU JAZZ
Le stand disques des Allumés du Jazz sera présent tout au long du festival ! Les Allumés du Jazz, c’est le premier endroit où se retrouvent des labels de production de jazz indépendants de toutes obédiences et d’orientations fort diverses. Tout y est envisagé, depuis la plus profonde tradition jusqu’à la plus extrême modernité. Tous les courants y sont représentés ! Que vive la musique, le disque et les disquaires !!


HETERODOXE
Jean-Marc Luce, sculpteur et peintre, originaire de Luz-Saint-Sauveur, résidant aujourd’hui dans la vallée de Bagnères-de-Bigorre sera présent sur le verger pour vous présenter sa collection de vinyles ! Avis aux amateurs...

 

 

CINEMA

  LE TABLEAU (à partir de 6 ans) / Mercredi 11 juillet à 15:00
Film d’animation réalisé par Jean-François Laguionie, 2011, (1h16)
Un peintre a commencé un grand tableau figurant un château, des jardins et une forêt. Mais il a laissé son œuvre inachevée, instituant une inégalité entre les personnages qu’il a représentés : certains, les Toupins, sont achevés et s’estiment supérieurs aux autres, les Pafinis et les Reufs, qui ne sont qu’esquisses ou silhouettes inachevées...


  UN JOUR ÇA IRA / Jeudi 12 juillet à 21:00
Documentaire réalisé par Stan Zambeaux et Edouard Zambeaux, 2018, (1h30)
Djibi et Ange, deux adolescents à la rue, arrivent à l’Archipel, un centre d’hébergement d’urgence au cœur de Paris. Ils y affrontent des vents mauvais, des vents contraires, mais ils cherchent sans relâche le souffle d’air qui les emmènera ailleurs. Une plongée au cœur de l’Archipel, un centre qui propose une façon innovante d’accueillir les familles à la rue.

  MUTAFUCAZ (interdit au moins de 12 ans) / Samedi 14 juillet à 18:00
Film d’animation réalisé par Shoujirou Nishimi et Guillaume « Run » Renard, 2018, (1h33)
Dans un coin ravagé de la mégalopole Dark Meat City où la violence est partout, Angelino est victime d’un accident de scooter. Suite à cet événement, il est pris d’étranges visions... Cet objet animé, à la jonction parfaite de la culture hip-hop et de la SF vintage, est un épatant film de genre entre comics et manga, ultra contemporain.


  MANHATTAN STORIES / Samedi 14 juillet à 21:00
Comédie réalisée par Dustin Guy Defa, 2018, (1h25)
Plusieurs histoires se déroulant le même jour et impliquant des personnages très différents se rejoignent pour former une ode à New-York.