Fil de navigation

Les rendez-vous d'Altitude "JAZZ EN MARCHE, JAZZ EN ITINÉRANCE"

Où comment partir à la découverte du patrimoine de villages de montagne des Hautes-Pyrénées tout en valorisant les richesses humaines qui les occupent et ce au travers de parcours artistiques, créatifs, inventifs et d'actions culturelles.
Développer et faire rayonner son projet "JAZZ EN MARCHE, JAZZ EN ITINÉRANCE" en collaboration avec les habitants et en partenariat avec d’autres acteurs culturels sont autant d’objectifs que se fixent l’Association Jazz Pyr’. 

"JAZZ EN MARCHE, JAZZ EN ITINÉRANCE", est un projet de développement culturel soutenu par la DRAC Occitanie.

 


FEVRIER 2020

L'association Jazz Pyr' rejoint le collectif du projet des "Rendez-Vous en famille" et présentera dans le cadre de son développement "Jazz en marche jeunesse" :
 
« Attention, Chut d’Oiseau ! »
(Clown sonique / Théâtre d'objets sonores).
Création de Patrick Charbonnier proposée par la Compagnie Pépète Lumière.
Tout public à partir de 6 ans.
 

 

Dates des représentations à la Maison du Parc National et de la Vallée de Luz-Saint-Sauveur : 

LE MERCREDI 19 FEVRIER 2020 à 18h30, suivie de l'Assemblée Générale Annuelle de l'Association Jazz Pyr' 

LE JEUDI 20 FEVRIER 2020 à 11h00

LE JEUDI 20 FEVRIER 2020 à 14h30 

 

"Les Rendez-Vous en Famille", c'est quoi ? C'est la seconde édition de cette programmation pluridisciplinaire décentralisée sur le territoire Plaines et Vallées de Bigorre. Elle compte une trentaine de spectacles et est initiée et organisée  par les associations Maynats, Champs d'Expression, la Maison du parc National et de la vallée de Luz-Saint-Sauveur et les services culturels des villes de Bagnères-de-Bigorre, Cauterets et Lourdes. 



LE DIMANCHE 10 NOVEMBRE 2019 au Village d'Arrens-Marsous

 

 

Pour ce prochain "Rendez-Vous d'Altitude des Vallées de Gavarnie", nous vous avons concocté en partenariat avec le Conseil Départemental des Hautes Pyrénées, un beau programme. Il vous sera présenté dans un cadre chaleureux et authentique de montagnes et dans une vallée voisine de celle du Pays Toy : Le Val d'Azun.  la veille du 11 Novembre (jour férié), quoi de mieux que de se retrouver du côté d'Arrens-Marsous, charmant village du Val d'Azun, pour écouter des concerts et festoyer ensemble avant l'arrivée de l'hiver? 

Le 10 Novembre 2019 à partir de 15h c'est à Arrens-Marsous qu'il faudra être !

Concerts découvertes et conviviaux dans les différents lieux du Village de la Commune d'Arrens-Marsous (Salle de cinéma de la Maison du Val d'Azun et du Parc National des Pyrénées, Salles des fêtes), apéro festif au Bar-Restaurant l'Apistomaque, restauration locale et de saison à déguster sur place, hébergement à la nuitée possible, plus d'informations en cliquant ici... 


Découvrez le teaser réalisé avec la participation de Frequence Luz Radio Associative en cliquant sur l'image ci-dessous 


 
Détail du programme de la journée et de la soirée :


> 15h00 (Salle des fêtes d'Arrens-Marsous) : 

NO TONGUES - LES VOIES DU MONDE - (dans le cadre de la tournée Jazz Migration #4)

Alan Regardin : trompette et objets
Ronan Courty : contrebasse et objets
Ronan Prual : contrebasse
Matthieu Prual : saxophones et clarinette basse

Quatre instrumentistes d’aujourd’hui s’exilent dans un répertoire vocal ancestral issu du disque « les voix du monde ». Un chant de funérailles aux consonances de jeu d’enfant, Fernand Bordage menant ses boeufs aux labours dans le marais vendéen, deux femmes inuits jouant un chant de gorge ponctué de rires, un choeur invoquant des esprits où racontant un mythe fondateur, la dernière chamane Selk’nam de la Terra del fuego égrainant ses litanies de roche. Ces musiques, c’est un chemin dans l’imaginaire et la force musicale créée par les humains au fil de leur évolution. C’est une réintégration du temps moderne, qui file, défile sans ancrage et sans but, dans un temps large, humanisant et vital. C’est une danse avec le passé pour éclairer le présent et rejoindre ce qui n’appartient pas au temps fuyant, mais à l’existence. C’est un processus de travail basé sur l’oralité, par l’imitation d’un modèle vers sa traduction et son intégration dans une esthétique personnelle.
Sur scène cela devient une suite de pièces issus de notre sélection au sein du disque original. L’écoute des morceaux sources est proposée au public de façon variée : parfois avant notre version, parfois pendant, par superposition et augmentation de notre part. Des explications sont données au public afin de lui permettre de relier notre proposition au contexte des musiques originales, souvent porteur d’imaginaire et de poésie.
No Tongues est lauréat du dispositif JAZZ MIGRATION #4 de l’AJC pour 2018/19

à découvrir ici.

Concert proposé dans le cadre de Jazz Migration, dispositif d’accompagnement de jeunes musiciens de jazz porté par AJC, avec le soutien du Ministère de la Culture, de la fondation BNP Paribas, de la SACEM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du CNV, de la SCPP, de la SPPF, du FCM et de l’Institut Français.

L'Association Jazz Pyr' est membre d’AJC, le réseau de la diffusion du jazz en France et en Europe, qui oeuvre pour la circulation des artistes et l’émergence de nouveaux talents. AJC reçoit le soutien du Ministère de la Culture, de la SACEM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du CNV et du FCM. www.ajc-jazz.eu 

      


> 16h30 (Salle de cinéma de la Maison du Val d'Azun et du Parc National des Pyrénées) :

 

DUO MIKE LADD & MATHIEU SOURISSEAU - REVERSE WINCHESTER -

Mike Ladd : voix, textes
Mathieu Sourisseau : guitare acoustique amplifiée

Vous l’aurez sans doute noté, on peut jouer sur un coup de “d” le passage de “dénué” à “dénudé”. Mathieu Sourisseau et Mike Ladd, eux, l’ont par bonheur remarqué et ont empoché la totalité du score. Dénué, leur duo l’est assurément : de complexe, de souci d’étiquette, de facilité. Dénudée, la chose, l’est tout autant. Scrupuleusement. Une voix, une guitare. Le compte est bon, c’est un duo. Un pas de deux que Mathieu et Mike viennent nourrir de ce qui a fait leurs parcours respectifs. Fourbissant de nouvelles pyrotechnies avec leurs explosifs habituels, Sourisseau et Ladd mettent le feu aux poudres d’une chimie hautement séduisante.
Emprunts au blues, noise-folk ou saillies de musique improvisée, ça se joue à la guitare acoustique amplifiée et ça libère des paysages sonores, où la seule règle valable semble être celle d’un tableau monochrome s’amusant de ses propres nuances. La matière évolue, la personnalité du duo s’affirme.
Chanson, rap ou scansion, la poésie en anglais frôle l’autobiographie, livre quelques clefs sur les amours perdus, la grand-mère Rose partie en Caroline du Nord, quelques jours les plus fous passés dans le Bronx ou à Paris. Mike complète la trame du tableau par le rôle émancipateur de la littérature Afro-Américaine, primordiale dans son parcours qui a choisit d’être idéal plus que d’être parfait. Soit, en V.O. et calé dans les arpèges en open tuning : «We not alright but we doing fine.» Pas mieux.

à découvrir ici

 
> 18h00 (Bar-Restaurant L’Apistomaque – Arrens-marsous) : Apéro-concert 


> 19h30 (Salle des fêtes d’Arrens-Marsous) : Restauration locale et de saison à déguster sur place + Dj’s


> 21h00 (Salle des fêtes d’Arrens-Marsous) : Titty twister Brass Band 

 

TITTY TWISTER BRASS BAND

Nicolas Cabello : batterie
Céline Buisson : trombone
Jean Lacarrière : saxophone Ténor & Clarinette
Jérôme Bievelot : saxophone Baryton
Benoît Alves : guitare

Imaginez un sax baryton pulsant les lignes de basse, une batterie et une guitare électrique pour une rythmique torride, un sax ténor et un trombone pour une section aussi embrasée qu'un brass band et un style résolument orienté vers le Groove.
Titty Twister BB, ça passe par le torse et ça finit invariablement dans les jambes. Rythmiques impétueuses et thèmes gonflés à bloc, dans la lignée des rocks éthiopiques de "The Ex", de l'Afrobeat d'Antibalas ou du groove cuivré à la "Dirty Dozen Brass Band".
L'improvisation est à l'honneur, la transe est inévitable. Un groupe Rock qui se joue des frontières entre Afrobeat et Ethio Jazz. Imaginez un sax baryton pulsant les lignes de basse, soutenu par une batterie et une guitare électrique pour une rythmique torride, un sax ténor et un trombone pour une section aussi embrasée
qu'un brass band et un style résolument orienté vers le Groove. Influencés par la musique de rue comme par des groupes de rock, ces 5 fanfarons nous entraînent dans un mélange de rythmiques endiablées à la sauce cuprifère. Du Rock à l'Afrobeat en passant par le FreeJazz, ils nous transportent à travers leurs émotions dans une transe multi-ethnique le temps de nos nuits blanches.

à découvrir ici

Tarifs des concerts :
- No Tongues : 10€ ou 8€*
- Duo Mike Ladd & Mathieu Sourisseau : 10€ ou 8€*
- Pass 2 concerts : 16€ ou 12€*  *Les tarifs réduits s'appliquent aux adhérents de l'association Jazz Pyr’, aux demandeurs d’emploi, aux étudiants et aux personnes de moins de 15 ans

Nb : Gratuit à partir de 18h00. Réservation : Il est fortement conseillé de réserver cos place à l'avance sur notre billetterie Festik car les jauges sur les spectacles payants sont limitées. 

 

JUILLET 2019


 

 

 

 

 

 

 

 

 

TRIO KEPLER

Julien PONTVIANNE : Saxophone ténor, clarinette
Adrien SANCHEZ : Saxophone ténor
Maxime SANCHEZ : Piano, clavier

Résidence Jazz.

Du 16 au 19 juillet, l'UT2J a accueilli le Trio Kepler, lauréat Jazz Migration 2019 parrainé par le festival Jazz à Luz, pour une résidence de création autour du son « nécessaire ». Les trois musiciens sont à la recherche d’une beauté froide. Par le biais de la lenteur, de la mélodie et de la retenue une stabilité apparente se constitue, masquant les discontinuités et invitant à une écoute particulière.

Résidence proposé dans le cadre de Jazz Migration, dispositif d’accompagnement de jeunes musicien·ne·s de jazz porté par AJC, avec le soutien du Ministère de la Culture, de la fondation BNP Paribas, de la SACEM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du CNV, de la SCPP, de la SPPF, du FCM et de l’Institut Français, en partenariat avec le festival Jazz à Luz.

 

 

JUIN 2019 




BEDMAKERS

En Juin, le groupe BEDMAKERS s’installera dans les montagnes du Pays Toy et des Vallées de Gavarnie Robin Fincker / saxophone tenor, clarinette Mathieu Werchowski / violon Dave Kane / contrebasse Fabien Duscombs / batterie Ce quartet acoustique fait irruption dans les méandres de la folk anglo-saxonne. Il fouille, gratte et creuse cette matière sonore fertile mûrie par les multiples décennies de tradition orale, pour en extraire son essence mélodique et l’observer à travers le regard d’improvisateurs sans étiquettes. Les mélodies sont attrapées au vol, ces airs que l’on aurait pu fredonner sans le savoir, que l’on croit connaitre sans pouvoir pointer du doigt leur provenance se retrouvent, hors de leur contexte d’origine, superposés, déclamés ou seulement suggérés, parfois enfouis sous une pluie de matière bruitiste ou encore égrenés dans un souffle minimaliste.
 
Du 11 au 14 juin : DU JAZZ DANS MA COUR D’ÉCOLE Résidence artistique et interventions en milieu scolaire dans les cours d’écoles du Pays Toy de la maternelle au collège (organisés en partenariat avec la Maison du Parc et de la Vallée de Luz et avec le soutien de la DRAC Occitanie).

Le dimanche 16 juin au village de Saint-Savin à partir de 17h : RENDEZ-VOUS D'ALTITUDE DES VALLÉES DE GAVARNIE - seconde édition

2ème Rendez-Vous d’Altitude des Vallées de Gavarnie présentant les festivals de l’été que sont Jazz à Luz, le festival de Gavarnie, le festival Pyrénéen de l’image nature et la balade circassienne de Cauterets.

Concert au village du groupe Bedmakers, un rendez-vous qui permettra aussi de découvrir le patrimoine du très beau village du territoire de la Communauté de Communes Pyrénées Vallées des Gaves : Saint Savin.

 

 

SAMEDI 9 MARS 2019


OUZOUM Projection-Concert (France, Région Occitanie)

19h00 / Maison du Parc et de la Vallée de Luz-Saint-Sauveur
Durée 47 mn, HD, 16/9, France, 2018
 
Réalisation : Denis Cointe
Image, son, montage : Denis Cointe
Musique : Didier Lasserre & Beñat Achiary
Mixage : Loïc Lachaize
Étalonnage : Yannig Willmann
Contribution au montage : Philippe Boucq
 
OUZOUM est un film documentaire tourné et réalisé à Arbéost, petit village niché au cœur de la haute vallée de l’Ouzoum située dans les Hautes-Pyrénées. Davantage qu’un « documentaire », il tient plus du journal filmé. Il s’agit d’une évocation sensible de la présence de l’homme à l’intérieur de ce paysage, depuis une fenêtre nommée « le triangle », à la fois poste d’observation, écran et tableau, les variations de la lumière, les couleurs changeantes, l’influence du climat, les discrètes présences animales, tout cela est propice à la confidence. Ainsi le film, de par la durée de ses plans, instaure une relation privilégiée avec le spectateur qui, envoûté, pénètre dans un univers visuel et sonore très personnel.